J6- VAL GRISENCHE – de Surier au refuge Bezzi

Impossible de respecter le programme initial de l’agence de trekking. On ne passe pas le col de BASSAC DERE pour rejoindre le refuge de BEZZI. On croisera pendant notre séjour des alpinistes blessés, des alpinistes qui rebroussent chemin, des alpinistes évacués d’urgence alors on subit quelques transferts par mini bus. Nous sommes trekkeurs et pas du tout équipés ! J’avais suggéré à l’agence de prendre des petits crampons. « inutile » m’avait on répondu au téléphone ! « On fournira si besoin » … mais pourquoi j’ai écouté cette gourde !!  Je suis nulle aussi !  Le guide n’a rien dans ses caisses et mon moral tombe en chute libre à chaque passage technique de névé.

Nous sommes maintenant parachuts dans la vallée de VALGRISENCHE à Surier (1785m), là où s’arrête la route et commence le chemin d’accès aux refuges.  Aujourd’hui direction REFUGE BEZZI à 2284m (soit 500m de dénivelé que nous allons parcourir en 2h de marche)

20180627_100233

Le chemin grimpe en douceur comme j’aime. Nous longeons la DORA DI VALGRISENCHE.

20180627_103517

20180627_103424

Eric, notre guide, n’est pas avare en commentaires et nous profitons des explications sur la faune et la flore .. zut là je suis bien incapable de tout vous retranscrire ;-(( 20180627_113839

20180627_114442

On aperçoit encore ici et là des vestiges d’avalanches qui enjambent la rivière. Les pylônes de la télécabine porte-bagages sont aussi à terre.

Mon corps s’est habitué maintenant à porter un sac à dos de 12kg (nourriture compris pour notre pique-nique) et la randonnée est géniale. Nous profitons toujours d’un super ciel ensoleillé.

20180627_122143

20180627_123112

REFUGE BEZZI LE BAR
REFUGE BEZZI LE BAR

20180627_133143

20180627_134412
LIVRE DOR du REFUGE BEZZI

20180627_134201 detail d’une page du livre d’or

20180627_172629

Après la pause pique nique, on installera nos bagages dans les chambres. Alors que le groupe repart en excursion sur les pentes enneigées  pour rejoindre le lac Saint Martin, je me laisse aller à une sieste ! Mon corps est épuisé par des nuits sans sommeil mais surtout je sens que mon coeur est hyper essoufflé…. les premiers symptômes de quoi ?altitude ? fatigue ? tension ? stress ?

j’ai un handicap invisible et pourtant je suis là à 2284m au coeur du Parc National du Grand Paradis entourée par ces montagnes avec une perspective sur la GRANDE SASSIERE 3751 m et le glacier di Gliairetta. Que du bonheur !

Nathalie LEMIERE pour COEUR DE FINISHER© trek 2018/ le grand paradis

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s