Entraînement avec Alexis HANQUINQUANT… le handicap sans tabou

Quand la route de la marathonienne  Nathalie LEMIERE croise celle du para-triathlète Alexis HANQUINQUANT,  alors nous assistons à un beau moment de sport et d’échange pour balayer les préjugés sur le HANDICAP  via le sport !

Alexis HANQUINQUANT ET Nathalie LEMIERE

Alexis HANQUINQUANT ….
L’homme à la jambe de carbone. Triathlon . Objectif : PODIUM  et Jeux olympiques de Tokyo 2020 /  32 ans.

Nathalie LEMIERE
La course à pied comme antidote à son cœur malade. Porteuse du projet & co-fondatrice de  CŒUR DE FINISHER. objectif  : franchir la ligne d’arrivée, peu importe le chrono et communiquer sur le handicap invisible.
49 ans.

Le message d’Alexis sur Facebook est clair.  »Salut à tous, demain je vous donne rendez-vous à 14 h à la salle des fêtes d’Etouteville pour 1 h de footing… pas plus de 12 km/h de moyenne. Avis aux amateurs.’
Il ne m’en fallait pas plus pour que j’annule ma journée shopping à Rouen et que je file au RDV dans le Pays de Caux à la rencontre du triathlète qui cumule les titres dans la catégorie Handisport 2017 (PTS4*)
CHAMPION DE FRANCE ,CHAMPION D’EUROPE, CHAMPION DU MONDE.

Moi, qui souffre d’insuffisance cardiaque et flirte avec les fins de classement en course à pied en compétition, je suis curieuse de savoir qu’est-ce ce qui fait courir Alexis Hanquinquant ?

Alexis HANQUINQUANT

En cette période de vacances scolaires, de compétitions ici et là, de temps capricieux avec seulement un petit 5 degrés au thermomètre, je me retrouve seule à l’entraînement ! Alors on prend le temps d’expliquer nos parcours avec pour seul point commun le HANDICAP.

Si mon handicap est invisible à l’œil nu (insuffisance cardiaque), celui d ‘Alexis ne laisse pas insensible. Amputé de la jambe droite en 2013, Alexis m’explique son accident de travail en août 2010 alors qu’il n’a que 24 ans. Des mois et des mois d’hospitalisation d’où il va tirer toutes ses forces qui l’habitent aujourd’hui. Le triathlon s’impose à lui. Certes un sport exigeant mais Alexis aime les défis et ne lâche rien ! Via son association LE SPORT DU BON PIED, il collecte des fonds pour s’acheter du matériel performant pour la compétition (3 prothèses… une pour chaque sport).

A 32 ans,  il devient un des plus grand para-triathlète avec en ligne de mire les prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Il faudra rester concentrer dans la compétition. Nul doute que l’homme à la jambe de carbone nous fera vivre de beaux moments de sport.

Aujourd’hui le vent joue contre moi, je suis essoufflée et je cours au ralenti mais l’athlète fera preuve de patience. La séance d’entrainement sera cool.

J’adore son énergie positive  mais surtout Alexis possède cette belle qualité qui est chère à CŒUR DE FINISHER… la résilience.**

 

******************************************

*PTS4 : para triathlète présentant déficiences modérées. Dans les deux segments, vélo et course, l’athlète peut utiliser des prothèses ou autres dispositifs de soutien.

**LA RÉSILIENCE désigne la capacité de se refaire une vie et de s’épanouir en surmontant un choc traumatique grave. Il s’agit d’une qualité personnelle de survivre aux épreuves majeures et d’en sortir grandi malgré l’importante des destructions intérieures, en partie irréversible, subie lors de la crise.

*****************************************

Alexis HANQUINQUANT publie  sur le WEB à l’adresse  suivante LE SPORT DU BON PIED 

Nathalie LEMIERE publie sur le web à l’adresse suivante COEUR DE FINISHER 

*****************************************

==> Les différentes formes de handicap

On distingue aujourd’hui 5 grandes familles de handicap :
– Le handicap moteur
– Le handicap psychique
– Le handicap mental
– Le handicap sensoriel
– Les maladies invalidantes  (ex : insuffisance cardiaque)

De nos jours, la plupart des gens ont une vision restreinte, voire cliché, du handicap, en imaginant automatiquement une personne en fauteuil roulant, avec des malformations physiques, ou une canne blanche à la main.
Il ne faut cependant pas oublier qu’un handicap n’est pas toujours visible !
80% à 85% des personnes handicapées sont atteintes d’un handicap invisible.
Une majorité pas toujours reconnue et pourtant non négligeable.

extrait de handicap.fr

 

 récit Nathalie LEMIERE pour COEUR DE FINISHER © 05 mars 2018


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s