TMB en 7 jours – Jour 7 – Camping de l’hôtel du Col de la Forclaz > Chamonix

Jeudi 29 juin 2017 – 7ème jour/7 – Camping de l’hôtel du Col de la Forclaz – Chamonix- par Marc-

Je profite un peu du ciel bleu matinal pour faire ma dernière variante, le glacier du Trient qui me permet d’emprunter un chemin plus calme et plus vertical que le chemin classique. Je croise quasiment personne avec une vue magnifique sur le glacier. En arrivant au sommet du col de Balme qui sépare la Suisse de la France, je suis pris dans un épais brouillard, pluie, vent. Juste le temps d’entrer dans un étrange refuge figé dans le temps. Tout est recouvert de poussière. Les madeleines disposées sur le comptoir sont presque périmées. Tenu ou hanté par un couple de retraité qui proposent uniquement du thé, du café lyophilisé et du bouillon. Ce sera bien suffisant pour me réchauffer puis repartir affronter le climat capricieux.

Je retrouve le groupe de Meldois sympa – oui c’est comme ça qu’on appelle les habitants de Meaux, merci wikipédia. Je décide de les suivre un bout de chemin dans le brouillard et la bonne humeur. Une demi-heure plus tard, nous sommes complètement perdus. Heureusement ça descend et le temps s’éclaircit. J’ai dans mon sac une bible que le groupe n’avait pas jugé nécessaire de prendre : le topo-guide du TMB. Je le sors ainsi qu’une boussole que l’on m’avait donné au camping des Houches le premier jour. L’ancien militaire du groupe, confiant, tente de déterminer où nous sommes mais rien n’y fait. Il est 16h, nous n’avons pas mangé ce midi. Enfin, nous avons la pêche et malgré un gros détour, nous retrouvons la civilisation. Nous avons bien rigolé. Nous trouvons un resto qui nous accepte malgré l’heure. Nous nous quittons définitivement n’ayant pas la même destination. Je leurs offre le topo-guide en guise de cadeau, ils en auront surement plus besoin que moi.

Je profite du train pour retourner à Chamonix afin de mieux entamer le GR5 demain. J’espère que la météo va s’arranger. J’ai eu très mal aux genoux à la fin. A l’office du tourisme je prend la brochure des logements, je cherche longuement un gîte où crécher mieux que l’auberge de jeunesse bien trop loin du centre ville. Finalement je trouve un gîte excellent juste à côté de la télécabine que je dois reprendre demain en direction du nord. Une cuisine à disposition, je me prépare un dîner de roi et un repas pour demain midi avant de me coucher. Mais c’est une autre histoire.

Par Marc pour COEUR DE FINISHER- ©- 2017


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s