TMB – J 1 : CHAMONIX – Planplaz – Col du Brévent – Bel Lachat- Merlet – LES HOUCHES.

DATE : vendredi 23 juin 2017-  TMB jour 1/10- sens horaire- par Nathalie LEMIERE

Bizarrement, je ne sais plus très bien comment je me retrouve à Chamonix à 9h du mat avec Marc. Marc, c’est mon Bla Bla Car de la veille (c’est un peu réducteur comme titre de présentation) mais après le trajet Paris-Chamonix, nous avons si bien sympathisé que j’ai demandé à Marc si je pouvais l’accompagner pour son premier jour de trek sur le TMB. Le parcours de Marc commence à Chamonix et il marchera dans le sens antihoraire en prenant la direction des Houches ! C’est là que j’ai mon hébergement en attendant le Jour J pour mon TMB avec Terre d’Aventures. J’avais prévu initialement d’aller voir la Mer de Glace mais comme j’ai encore des jours de vacances après le trek, je me dis que j’aurais tout le temps par la suite. Je décide donc d’essayer mon matériel in situ ! Ce matériel bien sûr je l’ai déjà testé un peu, mais voilà j’habite la Normandie et l’altitude à Etretat est à 110m ! Je vous vois déjà sourire ! Vous imaginez bien ma préparation ! Je compte sur mon expérience de traileuse et marathonienne pour réussir ce trek avec ces 10 000 m de dénivelé mais en attendant je suis prête pour une petite étape (enfin j’espère) en montagne avec mon sac à dos, mes chaussures et mes bâtons de marche en compagnie de Marc qui s’improvise guide . Certes, on se connait à peine, mais je vois bien qu’il connait son sujet et je remets donc mon destin entre ses compétences de trekkeur expérimenté (son cv sportif affiche la Corse/GR20, les chemins de St Jacques de Compostelle, le chemin de Stevenson et le chemin des Douaniers en Bretagne) ! L’aventure commence ici ! J’arrive à convaincre Marc que ce serait bien de commencer piano piano pour lui comme pour moi, et nous grimpons donc dans la télécabine qui nous transporte jusqu’à Planpraz (1999m).

TELEPHERIQUE DU BREVENT-
TELEPHERIQUE DU BREVENT-

Depuis la gare d’altitude, on prend le temps d’admirer la vue sur le Massif du Mont-Blanc, et suivre des yeux le téléphérique qui glisse vers le Brévent avec sa cohorte de touristes. Nous, on ira à pied !

ZONE DE PREPARATION PARAPENTE DEPUIS PLANPRAZ
ZONE DE PREPARATION PARAPENTE DEPUIS PLANPRAZ

On passe devant l’aire de préparation et d’envol des parapentistes. Ils ont l’air si serein et moi si affolée de les voir se jeter dans le vide ! Je me dis que vraiment  ce sont des grands malades. Il faudrait qu’on m’explique ! A chaque décollage, je sens les battements de mon cœur s’accélérer, j’ai peur pour eux mais je me peux m’empêcher de les fixer un bon moment là où le vent les emporte et de les suivre des yeux jusqu’à les voir disparaître dans l’horizon.

ENVOL DES PARAPENTISTES DE PLANPRAZ
ENVOL DES PARAPENTISTES DE PLANPRAZ

Le temps de faire les premières photos. Bien sûr, Marc et moi immortalisons ce moment devant le glacier des Bossons. Il fait bon et nous sommes tous les deux en t-shirt.

 

Nathalie et Marc en mode TMB

Marc met donc le cap sur le col du Brévent. Je m’étonne de le voir marcher sans carte, sans topo-guide  mais je repère assez vite le balisage qu’il nous faudra suivre. Ce TMB commence par un passage rocheux à escalader avant de récupérer une série de lacets.

Vue sur le MASSIF DU MONT BLANC et LE BREVENT
Vue sur le MASSIF DU MONT BLANC et LE BREVENT

Mon rythme de marche est lent et déjà on se fait doubler par quelques trekkeurs ? ou traileurs. ? J’entame la conversation car je suis surprise de les voir avec des chaussures de trails sur ce sentier très caillouteux ! Sans doute repère t-ils le parcours pour les trails de Chamonix. Nous sommes au cœur de l’évènement !  Et voilà déjà le col du Brévent  à 2368m. Voici mon 1er cairn et ma 1ère neige !

 

Je marche dans les traces laissées par Marc, mais bien sûr, ça tombe sur moi, je tombe soudain dans un trou  ou devrais-je dire ma jambe gauche tombe dans un trou ! 1ère mésaventure ! Grrr ! Pourquoi moi ? Je suis la dernière à passer ? J’ai mis mes pas dans ses pas pourtant !! Heureusement, je suis en pantalon et je crapahute à quatre pattes pour sortir de ce piège ! Quelle piètre randonneuse je fais  là ! J’ai croisé la route d’un chat noir ce matin ?? En attendant le vue est sublime sur le massif des AIGUILLES ROUGES.

MASSIF DES AIGUILLES ROUGES
MASSIF DES AIGUILLES ROUGES depuis le COL DU BREVENT (2368m)

Le TMB se poursuit par une succession de passage rocheux, escarpés et équipés (comprenez par là qu’il y a des échelles métalliques à gravir pour franchir la brèche). Ce fut là ma 1ère  grande surprise aussi !

 

Je reste hyper concentrée et pour oublier le vide qu’il y a sous mes pieds, je commence à parler à Marc, de ma maladie, de mon coma, de mes arrêts cardiaques à cause d’un staphylocoque doré et de ma motivation à faire ce TMB. Tout cela aidant, nous arrivons au téléphérique du Brévent (2525m) où une pause thé sera la bienvenue car j’ai vraiment besoin de digérer toutes ces premières fois que je viens de vivre !!

GARE d'ARRIVEE DU TELEPHERIQUE DU BREVENT
GARE d’ARRIVEE DU TELEPHERIQUE DU BREVENT

Alors que nous sommes installés sur la terrasse, nous voyons surgir de nulle part des alpinistes. Là sur l’aiguille en contrebas !

ECOLE D'ESCALADE au pied du BREVENT
Ecole d’escalade au pied du Brévent

Impressionnant !

VUE SUR PLANPRAZ depuis la gare du BREVENT
VUE SUR PLANPRAZ depuis la gare du BREVENT
20170623_112541
Vue sur le lac du Brévent

Moment de tranquillité et de contemplation sur le Massif du Mont-Blanc et la ville de Chamonix avant de repartir en direction de Bel-Achat (2152m). A proximité du refuge, nous décidons de pique-niquer.

Marc n’est pas avare en conseils et me recommande de retirer mes chaussures afin de mettre mes pieds à l’air libre et d’optimiser le séchage de mes chaussettes. Surtout ne pas laisser la transpiration s’installer pour ensuite attraper des ampoules !  J’en profite aussi pour exposer mon dos et sac à dos au soleil car j’ai tendance à transpirer aussi par là. Mon sac à dos est un vieux modèle et là je regrette de ne pas avoir investi dans un modèle qui propose un dos respirant ! Le soleil tape sacrément et l’on se tartine de crème solaire sur le visage et les bras.

VUE SUR LE GLACIER DES BOSSONS ET DU TACONNAZ
VUE SUR LE GLACIER DES BOSSONS ET DU TACONNAZ

J’ai en ligne de mire le toit des Alpes avec le glacier des Bossons et celui du Taconnaz. Nous voilà reparti pour un nouveau tracé en descente vers le Parc du Merlet et ce n’est pas une mince affaire. Marc va devoir faire preuve d’une extrême patience car si jusqu’alors j’arrivais à « maîtriser » l’usage des bâtons en montée, il en fût autrement dans la descente ! Une superbe descente par de nombreux lacets, au milieu de magnifiques rhododendrons en fleurs, qui perd rapidement de l’altitude. 2 glissades sur les fesses  et juste le temps de rattraper mes bâtons qui s’apprêtaient à débouler eux aussi ! Maintenant je sais ! Je sais que si le topo-guide annonce la possibilité de rencontrer des bouquetins, c’est que les parois sont verticales … et de la verticalité j’en ai vu ! J’en ai vécu ! Au passage du ravin de la Praz, je vois à nouveau les parois équipées de main-courantes ! Encore ! Je commence à trouver mes bâtons encombrants ! Enfin, nous arrivons à l’étage de la forêt et j’espère que mon supplice va s’apaiser … illusions ! Les orteils cognent le bout de mes chaussures, mes genoux souffrent et je sens que mon corps va lâcher sous peu. Heureusement, nous trouvons là un peu d’ombre ! J’ai soif et je constate que ma réserve d’eau est quasi à sec ! Horreur ! Je dois absolument me restreindre. Marc pendant ce temps, fait preuve d’une patience remarquable ! J’apprecie franchement ! Jamais un commentaire déplacé ! Il est devant et passe beaucoup de temps à m’attendre. Il prend même le temps de discuter avec les randonneurs que nous croisons ! Je n’en suis plus là ! Je souffre de trop ! Mon esprit est concentré sur la « survie » de mon corps ! Je n’en suis qu’à ma première journée et demain je commence mon circuit de 9 jours avec Terre d’Aventures. Dans quel état vais-je arriver ?

 

 

Je pense enfin mon calvaire de soif terminé devant l’entrée du parc du Merlet. J’entre pour demander à remplir ma gourde et on m’interdit l’accès au bar ! Je suis prête à acheter des bouteilles d’eau minérale … 1 ou 2 ! Si je rentre je dois payer l’entrée du parc ! Je n’en crois pas mes oreilles ! Refus d’assistance à personne en danger de soif ! Quelle gourde cette hôtesse d’accueil ! Ce n’est plus de l’accueil ! Je n’ai plus une goutte d’eau et l’on me plante là ! Bravo ! Pas de pub ! Nous empruntons donc la route goudronnée qui permet aux véhicules d’accéder jusqu’ici !

Marc et moi décidons de nous séparer. En effet, sur la gauche, le balisage indique la suite du TMB et Marc souhaite continuer par le chemin forestier, moi je dois absolument préserver mes genoux ou bien on va me ramasser à la petite cuillère ! Je vais flancher et j’assure ma ‘sécurité’ en continuant par la route. Au pire, j’envisage de faire du stop ou bien de trouver une station de bus pour m’emmener jusqu’aux Houches notre point de chute à tous les deux. Je n’en eu pas besoin. La marche sur route, la descente en pente douce me permit une totale récupération. Pas besoin de bâtons, et puis surtout, aux premières maisons, ma rencontre avec une famille sympathique qui accepte pour un sourire de me remplir ma bouteille d’eau ! Me voilà saine et sauve ! J’ étanche enfin ma soif ! Soudain, j’aperçois une immense statue ! Un Christ-Roi ici sur ma route !  Une statue monumentale de 25m de haut au milieu de cette foret ! Quel destin !

STATUE DU CHRIST-ROI
STATUE DU CHRIST-ROI

Je sors mon topo-guide, je veux savoir. Ainsi à la page 99 je peux lire «  statue monumentale en béton armé, œuvre du sculpteur Serraz, édifiée en 1934. Elle renferme un buste de Pie XI, alpiniste émérite qui fréquenta le massif du Mont-Blanc ». En fait, elle est ici c’est grâce à L’Abbé Claude Marie Delassiat, curé des Houches et initiateur de la construction de cette statue.

Voilà j’aperçois enfin la rivière Arves et je sens que j’approche de mon but… LES HOUCHES.

Où est Marc ? Devant ? Derrière ? Son choix de passer par la foret et d’affronter encore ces pentes vertigineuses me laisser admirative ! Respect ! Moi j’ai reculé devant la difficulté du terrain.

A l’approche du centre ville, je prends le temps de m’arrêter dans un bar pour m’acheter à boire … encore ! Une bouteille de Perrier que je vide à toute vitesse  et puis je file à l’office de Tourisme pour avoir confirmation des horaires de bus afin de rentrer à mon petit hôtel.

Soudain, derrière moi j’entends la voix de Marc qui arrive à son tour ! Yes ! Sacrée journée ! Il est 18h30 et voilà 9h que nous marchons !

Nous faisons un petit debriefing de cette journée :

– Il est évident que mon inexpérience de la montagne ne laisse plus aucun doute ! Je vais devoir annoncer la couleur au groupe dès le premier jour.

– Je tire aussi une terrible leçon de cette journée où j’ai manqué d’eau ! Je partirais donc tous les autres jours avec 2.5 L dans mon sac ! Plus jamais soif !

– J’ai oublié mes gants pour cette première journée. Partie dans la précipitation, j’avais oublié de les emporter or pour les passages techniques, ils me seront utiles. Je vais même prendre le temps d’en acheter une 2ème paire avant de partir.

– Je suis surprise de la difficulté du circuit. Cette étape que nous venons de marcher Chamonix- Col du Brévent- les Houches ne figure pas dans mon programme de TERRE d’AVENTURES et au vue du nombre de difficultés croisées ce jour là je comprends pourquoi !! (échelles métalliques, main-courantes.. des airs de via ferrata).

-le seul point positif que je note, c’est d’avoir eu l’endurance pour marcher jusqu’aux Houches ! Quand le dénivelé s’efface, ma force est là et le mental aussi.

Marc me rassure (lol)  « toutes les étapes du TMB ressembleront à cette journée » !

Mes sens sont dilatés et j’apprends là maintenant, pas après pas, les codes du TMB.

Passionné et engagé, Marc m’a ouvert les yeux ! Je sais maintenant ce que l’on attend de moi dès demain midi et les jours prochains. Il me reste quelques heures pour m’y préparer psychologiquement.

Demain, nous partirons tous les deux sur les chemins du TMB, chacun tournera en rond dans son sens, avec l’espoir de vivre une belle aventure, de faire de belles rencontres et d’avoir du beau temps pour imprimer en quadri tous ces paysages que nous allons vivre. L’espoir de se croiser quelques part à mi parcours et la promesse de se revoir pour savoir comment chacun a vecu son TMB.

Ce jour là, la vie m’a offert un beau rendez-vous !

Marc est passé du statut de passager Bla bla car à celui de passeur de trek !

tracé CHAMONIX -LES HOUCHES
tracé CHAMONIX -LES HOUCHES

 

Nathalie LEMIERE pour COEUR DE FINISHER -2017 – photos Nat et Marc ©

 



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s