COEUR DE FINISHER

*RÉSILIENCE

L’envie de témoigner m’est venue suite à un texto tombé sur mon téléphone portable « Coucou Nathalie, j’adore, j’adore, j’adore tout ce que tu me racontes. Ça me fait vraiment plaisir pour toi ! Tu es vraiment une battante. Peut-être que ta maladie était un mal pour un bien vue tout ce que tu fais, tout ce que tu es devenue aujourd’hui ! ». Nous sommes le 10 juillet 2017 et je viens de finir mon premier trek autour du MONT-BLANC, une boucle de 170 km – 10 000 m de dénivelé positif  – 60 heures de marche mais surtout mon 1er trek, ma première montagne …12 ans après …. Tout comme moi, l’auteur du texto est malade, une maladie invisible…

Cette reconnaissance admirative me pousse dans des questionnements plus personnels, plus intimes. Je viens de m’offrir cette liberté de TREK mais à quel prix ! Combien de combats pour renvoyer aujourd’hui cette image positive ! Combien de blessures, de courbatures, de larmes, d’heures d’entrainement, combien de reproches, de regards perplexes sur mes performances. Depuis 2009, je cours pour LUTTER CONTRE mon INSUFFISANCE CARDIAQUE,  parce que COURIR est le meilleur antidote à mon cœur malade, j’enchaîne les kilomètres dans les compétitions sportives avec pour seul objectif de FRANCHIR LA LIGNE D’ARRIVÉE ! Un match entre moi et la maladie ! Je suis une guerrière. Peu importe le chrono pourvu qu’il y ait l’ivresse de vivre !

Oui 12 ans déjà, presque jour pour jour !

En juin 2005, les dieux n’ont pas voulu de moi. Suite à une banale opération de varices, j’attrape un staphylocoque doré : CHOC SEPTIQUE – MYOCARDITE AIGUE (2 arrêts cardiaques) – 15 JOURS DE COMA  à NAVIGUER – (ma circumnavigation) SURVIVRE A L’INTUBATION- RÉAPPRENDRE A MARCHER. J’ai 36 ans. Je suis jeune avec un cœur de vieux !

Juin 2017, je coupe les amarres ! Je décide de refaire mon voyage au long cours, mais cette fois il n’est plus question des profondeurs de la mer !

Je suis devenue MARATHONIENNE et TRAILEUSE mais l’UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc) n’est pas à ma portée, tout juste un mythe pour mon cœur malade. Je cours thérapeutique, je suis réaliste alors pour moi le Tour du Mont-Blanc dit TMB devient une évidence : marcher autour du plus haut sommet LE MONT BLANC France- Suisse- Italie –avec un sac à dos léger. D’autant plus que je viens de voir un reportage à la TV et tout cela semble facile. Je pars donc avec TERRE D’AVENTURES… un petit groupe de 11 personnes pour RÉ-INVENTER MA VIE.

Au premier jour : les courbatures, et puis chaque jour c’est le duel entre BONHEUR et DOULEUR. Ici 800m D+…là 1200mD+  montée, descente, montée encore jusqu’à décrocher les nuages. Des paysages à couper le souffle ! La découverte des verticalités, les passerelles de singes, les échelles métalliques, les mains courantes et des glissades sur les fesses ! Mon corps va-t-il résister à la difficulté du défi que je me suis lancé. En bref des montées au ciel à répétition que je raconte sur ce blog.

Durant mon trek, j’ai fait de belles rencontres dont celle avec Marc. Pour le TMB, contrairement à moi, Marc a fait le choix de partir seul avec son sac à dos.  Je comprends bien vite que ses treks sont chargés de rencontres d’un instant, d’un bout de chemin partagé, d’imprévus et de surprises. Guide de mon 1er jour en montagne, Marc m’apprend, pas après pas, les codes du TMB. On tournera en rond chacun dans son sens. Nous nous croiserons à mi-parcours avec la seule promesse de se revoir.

Ensembles, nous créons CŒUR DE FINISHER, un projet de TREK dans les Alpes Japonaises pour réaliser nos propres rêves et communiquer sur le HANDICAP INVISIBLE. Nous pensons que nous avons, chacun, à apprendre de l’autre, de nos différences et de nos trajectoires. L’occasion aussi de cheminer intérieurement, de trouver des mots simples pour expliquer notre sensibilité à la nature et à la vie au travers des récits de nos expéditions trek, nos trails, nos couses à pieds sur route. Ce blog est aussi un livre ouvert sans pudeur à nos émotions, nos frustrations d’abandon ou notre ivresse de GAGNER (Gagner, ce n’est pas finir en première position, ce n’est pas battre les autres…GAGNER c’est se vaincre soi-même ! Vaincre son corps, découvrir les limites de son cœur malade et les repousser sans cesse ! GAGNER c’est VIVRE L’INTENSITÉ).

**********

CŒUR DE FINISHER est à la recherche de SPONSORS et MÉCÈNES

**********

* LA RÉSILIENCE désigne la capacité de se refaire une vie et de s’épanouir en surmontant un choc traumatique grave. Il s’agit d’une qualité personnelle de survivre aux épreuves majeures et d’en sortir grandi malgré l’importante des destructions intérieures, en partie irréversible, subie lors de la crise.

 


2 réflexions sur “COEUR DE FINISHER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s